Sandra

Ma mémoire n'est plus ce qu'elle était...

Trou de mémoire, vous oubliez sans cesse ou vous avez mis vos clés? Microequilibre a enquêté pour vous.

Premier(s) indice(s)

J’ai du mal à me souvenir d’évènements dont mes proches, quant à eux, se souviennent très bien.

Premier(s) suspect(s)

  • l’inactivité (ma mémoire n’est plus aussi sollicitée qu’avant) ;

  • l’âge.

Premier(s) reflexe(s)

Je note mes aventures dans un carnet et je fais des exercices pour travailler ma mémoire.

Indice(s) supplémentaire(s)

  • j’ai des problèmes de motricité ;

  • je ne mange pas, voire très peu de poissons gras.

  • un transit modifié (accéléré ou ralenti)

  • une difficulté à prendre sa respiration accompagnée d’une pression au niveau du diaphragme

Coupable(s)

  • une carence en acides gras oméga 3.

Arme(s) du crime

  • une alimentation pauvre en acides gras de la famille des oméga 3 : acide eïcosapentaènoïque (EPA) et acide docosahexaènoïque (DHA).

Délibération

  • privilégier les aliments riches en oméga 3 : les noix, les huiles végétales (huile de colza, de soja, de lin...) et les poissons gras (le maquereau, la sardine, le hareng...). Si les poissons « d’élevage » sont moins chers, ils sont aussi moins riches en oméga 3 que les poissons « sauvages ».

  • complémenter votre alimentation avec des oméga 3, en privilégiant les compléments alimentaires labellisés Epax1

conclusion

Les effets des acides gras oméga 3 sur la santé sont aujourd’hui bien connus. Ils sont à la fois nécessaires au développement, mais aussi au fonctionnement de la rétine, du cerveau et du système nerveux. Des apports suffisants en oméga 3 sont donc primordiaux chez l’enfant, chez la femme enceinte, chez la femme allaitante ainsi que chez les personnes âgées. Les pertes de mémoire et de motricité ne sont donc pas forcément liées à l’âge mais peuvent être la conséquence d’une alimentation pauvre en poissons gras et certaines huiles contenant ces acides gras essentiels. Les oméga 3 ont également fait leurs preuves dans le domaine cardio-vasculaire. En effet, des études ont mis en évidence que leur consommation favoriserait :

  • une diminution de la quantité de triglycérides dans le sang ;
  • une diminution de la pression artérielle chez les personnes présentant une hypertension artérielle ;
  • une réduction de la morbidité et de la mortalité cardiovasculaires chez les personnes présentant au préalable des pathologies cardiovasculaires.

Enfin, le déficit en ces acides gras oméga 3 peut augmenter le risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

Si les symptômes persistent, consultez votre médecin.

1. Label assurant la qualité, la durabilité et la traçabilité des oméga 3 obtenus à partir de poissons sauvages issus de la pêche éco-responsable.